Et m*** ! – Richard Russo

Traduit par Jean Esch

Voici le deuxième texte que je lis de Richard Russo, après son recueil de nouvelles, Trajectoire, paru en 2018. Je n’ai encore jamais lu ses romans. Et m*** !, nouvelle d’une cinquantaine de pages m’y incite fortement car j’ai adoré !

Au lendemain des élections qui ont vu Trump accéder au pouvoir, David et Ellie décident d’inviter deux couples d’amis de toujours, les Schuulman et les Miller, à venir dîner. Tous sont retraités. Ils enseignaient tous ensemble à l’université où ils se sont connus et étaient voisins, jusqu’au jour où les Miller et les Schuulman ont décidé de déménager, au grand étonnement de David et Ellie. Partis plus à l’ouest de la ville, au pied des collines. David et Ellie ont pris cela comme une trahison tout en reconnaissant que la vue des nouvelles maisons de leurs amis était magnifique. Quitter le centre ville embouteillée pour un coin plus campagnard, David n’en voit pas l’intérêt, même si la criminalité est en légère hausse, ce n’est quand même pas le Bronx !

Un drôle de phénomène va se produire à l’issue de cette soirée entre amis au lendemain de l’élection de Trump. A répétition. Un étron bien puant est retrouvé par Ellie dans le jaccuzzi ! Jusqu’à virer à la psychose. Qui peut bien être cette personne visiblement dérangée, qui vient chier chez eux ? Le couple fait appel à la police, sans grand succès. David se confie à leurs amis, évoquant par la même occasion l’état dépressif qui gagne Ellie. Il apprend que les vieux amis se sont brouillés : une dispute par rapport à l’élection de Trump. Et une révélation qui déçoit David. Ellie le tanne pour qu’ils déménagent en Californie, près de leur fille, loin de ces étrons puants qui les rendent dingues.

Pendant la période électorale, David et Ellie avaient clairement affiché leur soutien à Hillary Clinton, à la vue du voisinage, à l’aide d’une pancarte. Un voisin raciste leur dit qu’ils pourront vendre leur maison à des Blancs quand l’odeur de merde aura disparu, sans doute.

Bref, une histoire à l’odeur de m*** de plus en plus forte. L’intrigue tourne autour de qui se livre à une chose aussi répugnante et stupide que de venir chier chez ceux et pourquoi. Autour de David, l’environnement confortable et la situation jusque-là considérée comme immuable se délite peu à peu : les amis et voisins de toujours déménagent ; sa femme devient distante ; sa maison elle-même hostile ; un des amis tente de mettre fin à ses jours à cause de « l’homme orange ».

Sait-on jamais ce que les gens ont dans la tête ? Peut-on prévoir ce qu’ils feront dans le secret d’un isoloir ? Richard Russo peint avec une ironie mordante l’hypocrisie, le manque de courage, la bêtise, autrement dit les failles qui peuvent briser tant une société, qu’une amitié et une famille. La fragilité du bonheur, le vacillement de ce qu’on considère comme acquis pour toujours.

Une belle réussite, une lecture très plaisante, un rythme haletant et un humour noir qui fait mouche !

J’ai aussi aimé l’illustration de ce petit livre de poche, (collection la nonpareille, aux éditions de La Table Ronde) : des mouches sont insérées dans les pages ! Il fallait y penser !

Merci aux éditions de La Table ronde.

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article, publié dans Littérature américaine, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Et m*** ! – Richard Russo

  1. Très intéressant et je suis d’accord avec toi, les Editions de La table ronde donnent à chaque livre un charme tout particulier 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. lilly dit :

    C’est très tentant (même si vu le sujet, c’est étrange de le formuler comme ça…). Comme toi, j’ai très envie de lire un roman de Russo, j’avais adoré « Trajectoire ».

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s