Déambulations irlandaises

J’ai passé quelques jours dans la capitale irlandaise, comme indiqué précédemment. En France, le 11-Novembre est plutôt un jour « plombé  » : brouillard et armistice de la Grande Guerre. En Irlande, c’est un jour comme un autre. Et cette année, comme cet été, j’ai été surprise par l’incroyable douceur pour un mois de novembre. Un temps sec, nuageux, juste quelques gouttes le samedi après-midi mais d’incroyables jeux de lumières dont l’Irlande seule a le secret. Un vent un peu capricieux (il est inutile de se coiffer à Dublin, Zephir se charge en permanence de la chose). Bref, ce fut très propice à la déambulation : quasiment 30 kms à pied assortis d’un petit tour en DART vers la côte sud pour aller à Bray et Killiney. Au retour se retrouver entourée de gens en vert, vieux ou jeunes, hommes comme femmes. Seul ou en famille. Jour de match de rugby : Îles Fidji-Irlande ! Le conducteur du train pas loin de devenir fou. « Hey folks, there is another train in four minutes for the match ! » 😁

Je n’avais pas prévu un programme très précis, juste des jokers en cas de mauvais temps. Mais finalement j’ai fait les jokers comme mes idées initiales. Dublin est une capitale reposante ! Rien à voir avec Londres et encore moins Paris avec ses habitants speeds. Pas de bousculades à Dublin. Les Irlandais sont très polis et relax d’une manière générale. Le retour en avion a été une baffe : sans déconner les frenchies, vous n’êtes pas obligés de bousculer tout le monde pour être les 1ers à embarquer, l’avion ne partira pas sans vous. J’ai entendu une Irlandaise dire à son gamin, une fois arrivé à Paris, devant ces gens dans le speed dès que la porte de l’avion s’est ouverte : « They are french. » Super image de marque. 😂 J’ai toujours honte.

Voici quelques photos que j’ai envie de partager (mais c’est aussi pour me souvenir précisément de cette petite virée très ressourçante, sans problèmes énergétiques dont on nous plombe le cerveau en France que je mets tout cela par écrit).

L’autre magnifique parc dublinois en plein centre-ville :

Je vous présente l’Irlande
Merrion Square Park
Dublin, du côté de Grand Canal
Un petit air de Pays-Bas

Visite du Little Museum of Dublin. Visite guidée mais vous pouvez également, ensuite, poursuivre la visite librement. 10€ l’entrée et ce fut rigolo de croiser 2 Français qui travaillent là. Une petite invasion !😁

La dernière pièce est consacrée aux gamins des faubourgs de Dublin les plus célèbres au monde : U2, of course !

Direction la petite station balnéaire de Bray, à l’extrémité sud du DART. A peu près à 45 min de Dublin. Avec la Leap Card, ça coûte 2€ . Et regardez-moi un petit extrait de la vue qui vous accompagne en route !🤩

Un grand bol d’iode et j’ai passé la matinée à admirer les jeux de lumières. Il y a une jolie balade à faire sur la colline, on peut rejoindre la plage de Greystones paraît-il. Je me suis contenté de suivre la route goudronnée devenue piétonne jusqu’à où je pouvais aller. Un éboulement de terrain empêche d’aller plus loin par cette voie, mais la vue était magnifique.

A Dublin, en guise de quasi-voisin, j’ai eu la chance d’avoir le papa de Dracula ! Ma galère quand j’ai réservé mon trip, a été de trouver un hébergement accessible à mon portefeuille. Les prix ont beaucoup augmenté depuis janvier 2022. Autant j’ai trouvé facilement pour cet été. Autant j’ai dû fouiller le net de manière approfondie cette fois . Et j’ai vraiment eu de la chance de tomber sur une vraie belle promo du Buswells Hôtel, moins cher que n’importe quel hébergement banal . C’est un hôtel dans une vieille bâtisse pleine de charme, près du musée archéologique, juste derrière le Dail, le Parlement irlandais). Je me suis donc logée dans quasiment un hôtel de luxe, pour un prix correct vu le standing. Une très belle chambre, avec vue sur la rue (et pour une fois pas les poubelles ou la cour), un breakfast du tonnerre. Vraiment coup de bol. Il faut regarder leurs promos très tôt pour tomber sur une affaire. En souvenir je garde en mémoire leur chaleureux  » Welcome to osse ! »🥰 Tout le personnel a été aux petits oignons. Par contre soyez english speaking, they don’t speak french. Comme partout en Irlande. Et dans les pays anglophones en général.

En guise de lecture, j’avais pris ce roman américain format poche, qui se passe en Irlande, entre Sligo et Dublin, entre le XXIe siècle et 1921. Je ne pense pas vous faire une chronique dessus car c’est décevant, caricatural, genre romance historique. J’ai l’impression de lire Outlander version irlandaise.

Voilà, c’était juste un petit extrait d’une échappée belle très reposante. J’ai fait beaucoup d’autres choses à Dublin, comme retourner à la National Gallery, virée vers le château aussi, dénicher du street art. Prochain départ déjà programmé pour juillet. Eh oui, malheureusement il faut anticiper tant tout est cher dorénavant. Je ne peux que vous le conseiller si vous voulez visiter l’Irlande sans vous endetter ! Lol! Allez également faire un tour sur le blog et compte Instagram « Raconte-moi l’Irlande » https://raconte-moi-l-irlande.com/, d’Aurélie, une Française pleine de bonnes idées qui vit en Irlande depuis 20 ans. Elle a également écrit quelques guides et histoires irlandaises en vente à titre d’auteur sur Amazon.

A bientôt l’Irlande !
Publicité

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article, publié dans blabla, Littérature irlandaise, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Déambulations irlandaises

  1. alexmotmots dit :

    Des couleurs magnifiques à l’automne. Ils n’ont pas de problèmes d’énergie ?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s