De nos ombres – Jean-Marc Graziani

« Sûrement ne verront-ils qu’un foutu brouillard, ceux qui me liront, que des ombres, des formes diffuses dans un vent de neige, un vent de cendres…
Chaque fois elle me ramène à un endroit perdu où elle n’a rien à faire, l’histoire que je veux écrire. Une plage où je vois les miens attablés et qui me regardent comme s’ils attendaient de moi quelque chose. J’ai beau fermer les yeux pour les faire disparaître, quand je les rouvre, le flou de l’éblouissement passé, ils sont encore là à m’attendre.
Cette histoire n’a rien à voir avec eux, et pourtant je reviens. Elle n’a rien à voir avec eux mais, si je m’éloigne pour la suivre, je les vois hausser les épaules, souriants mais déçus… »

Ainsi s’exprime l’écrivain qui s’apprête à écrire son histoire. Elle débute à Bastia, en 1954 où Joseph, douze ans, se met à entendre des voix. Il n’en parle à personne, mais Mammo, son arrière-grand-mère devine. Elle sera la complice de l’aventure dans laquelle va plonger Joseph, celle de la résolution de mystères familiaux, la révélation de secrets de famille et bien davantage que cela. Un angelot au pied d’un lit (plutôt horripilant, cet angelot, d’ailleurs !), un anneau, un vieux disque dans un grenier, une photo, une chimère qui aime la tarte aux poires, un saint mutilé, un fou, un sage, des justes, des femmes fortes et tant d’autres surprises vous attendent au fil des pages…jusqu’à la surprise finale !

Joseph et Mammo vous entraînent dans les ruelles du vieux Bastia, à Saint-Florent et dans le Cap corse. L’auteur-narrateur déroule la bobine de son histoire mais s’embrouille, s’égare et le dit ! L’histoire se multiplie en plusieurs histoires, son imagination s’emballe. Il voulait raconter l’histoire de Joseph, l’enfant qui entend des voix mais sa plume l’entraîne ailleurs. Il s’excuse. Il s’excuse auprès de vous et auprès de ses personnages ! 🙂

« Il me fallait quelqu’un pour ouvrir cette porte, amener la clé. J’aurais pu la cacher sous une pierre du jardin, dans le ventre gonflé d’un poisson ou dans le creux d’un arbre. Le gamin l’aurait retrouvée. Il trouve toujours ! Mais, un matin, je t’ai imaginée à ta fenêtre et ton regard m’a bouleversée.
Ma fille de papier, je te demande pardon. Un moyen, tu n’étais pour moi qu’un moyen, une astuce inventée pour faire avancer l’histoire mais, mot après mot, je me suis attaché à toi plus que je ne saurais dire. (…) Encore un mot, un dernier mot, ma fille, pour t’apprendre ce dont tu ne pourrais te souvenir : que tu es de l’automne, du 15 octobre de cette année. »


Je vous présente donc Lucia :

« Aussi loin que sa mémoire portait, elle avait toujours vécu ici, dans cet appartement, à regarder les bateaux ondoyer, appuyée au rebord d’une fenêtre. Dans la journée sans fin que paraissait être sa vie, c’était sa seule occupation. Elle aurait voulu trouver autre chose, n’importe quoi, même s’abrutir à force de ménage, mais la poussière aussi semblait fuir cet endroit. Lire, elle avait essayé, mais c’était peine perdue. La couverture du livre qu’elle avait attrapé, vierge de tout titre, était resté entre ses doigts, ses pages effondrées sur elles-mêmes voletant comme de la fibre d’amiante. »

De nos ombres est un roman en clair obscur, qui sort de l’ordinaire. On est tour à tour dérouté, enchanté, effrayé, intrigué, triste, amusé, stupéfait. Des histoires à une page d’Histoire. Je ne veux pas trop en dire. 🙂

La mise en abyme du jeu d’écriture, de l’écrivain se débattant avec son histoire et ses personnages, s’amusant aussi avec le lecteur, renvoie au pouvoir de l’écriture, à la « magie » de la littérature et du fait de raconter des histoires (tradition orale aussi, en Corse comme ailleurs). Un roman foisonnant, une plume malicieuse dotée d’une forte puissance évocatrice qui a le don de réveiller les morts, vous entraîne hors des sentiers battus. De nos ombres. Tout est dit ! 🙂

Une belle découverte de la rentrée littéraire. Lisez-le !

Pour ceux qui ont la chance d’être en Corse, l’auteur sera demain dimanche 13 septembre au festival Libri Mondi de Bastia. (Je ne suis sponsorisée par personne !)

.

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article, publié dans Littérature française, Rentrée littéraire, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour De nos ombres – Jean-Marc Graziani

  1. kathel dit :

    C’est intrigant, tu n’en dis pas trop, tant mieux !

    Aimé par 1 personne

  2. alexmotamots dit :

    Merci pour la découverte, et puis la Corse, ça ne se refuse pas.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s