Trajectoire – Richard Russo

41qLPN9UV3L

Traduit par Jean Esch

De Richard Russo, vous connaissez certainement A malin, malin et demi (Grand Prix de littérature américaine 2017), Les sortilèges du Cap Cod ou encore Le déclin de l’empire Whiting (Prix Pulitzer 2002), des romans qu’on ne présente plus !
Trajectoire, son dernier livre, est un recueil de quatre nouvelles (moi je dirai plutôt « novellas »  : la novella genre littéraire peu connu en France, est, pour résumer, un texte en prose trop court pour être un roman et trop long pour être considéré comme une nouvelle ; genre très populaire en Irlande, mais bon, Richard Russo est américain ! 🙂 ).

Dans « Cavalier », « Voix », « Intervention », « Milton et Marcus » Richard Russo brosse le portrait de gens en proie à leurs émotions,  au doute et à la contingence des choses. Ils se trouvent dans des situations où, submergés par leurs pensées, dépassés par leurs émotions, ils s’y embourbent, s’y entortillent quitte à prendre parfois la mauvaise trajectoire.

« Cavalier » et « Voix » nous immerge dans le milieu universitaire, qui n’est pas sans rappeler l’univers de David Lodge J mais avec un humour plus subtil.
Dans « Cavalier », Janet, professeure dont le fils est autiste (du moins, si ce n’est pas clairement exprimé, cela est fortement suggéré), doit faire face à un étudiant plagiaire la veille de Thanksgiving. L’occasion, malgré elle,  de se replonger dans sa vie d’étudiante qui devait rendre sa dissertation à son directeur de recherche, encaisser ce qu’il avait à lui dire.

Dans « Voix », Nate, professeur de littérature, est en voyage organisé à la Biennale de Venise, avec son frère. Deux frères ennemis qui ont du mal à communiquer, surtout quand les joies de la technologie moderne du smartphone s’en mêle : Nate s’emmêle vite les pinceaux ! Cela donne des situations cocasses à souhait, de quoi plonger Nate dans des pensées sans fin, comme cela avait été le cas avec l’une des étudiantes, incapable de communiquer, atteinte du syndrome d’Asperger.

La maladie est en effet un point commun de ces nouvelles.

Dans « Intervention », un agent immobilier peine à vendre depuis la crise. Il habite une maison au garage trop petit et à la porte qui coince. C’est un peu bête ! 🙂 Devant à tout prix arriver à vendre la maison d’une femme reine de l’entassement compulsif, il se remémore les disputes entre son père cancereux, et son oncle.

« Dans « Milton et Marcus », un romancier est plein de méfiance à l’égard de producteurs de cinéma, qui lui demandent de revoir son scénario. Mais vendre le scénario lui permettrait de payer l’assurance santé de sa femme, malade d’un cancer. Sauf que le chemin est pavé de gens peu scrupuleux…

Ma nouvelle préférée est « Voix », où j’ai adoré me promener avec ce personnage perdu, dans les culs-de-sac de Venise.

Richard Russo donne vie à des personnage touchants, dans un univers qui ne leur fait pas de cadeaux, même si eux-mêmes, se mettent aussi  des bâtons dans les roues. Pourtant l’auteur, s’il les dépeint parfois dans des situations cocasses, ne porte aucun jugement, ne cherche pas une « morale » à l’histoire de ses créatures de papier. Il s’efface derrière ses personnages pour mettre en scène avec tact et délicatesse, la fragilité humaine. C’est vraiment ce qui m’a touchée dans ces textes.

Mille mercis aux éditions de La Table Ronde.

NB : j’ai eu le grand plaisir de rencontrer Richard Russo en conférence au Festival America de Vincennes la semaine dernière, j’y reviens dans la prochaine chronique pour vous raconter un peu ce qu’il a dit. Et puis j’ai un exemplaire dédicacé, maintenant, nananère ! 😉

snoopy

Publicités

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article, publié dans Littérature américaine, Rentrée littéraire, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Trajectoire – Richard Russo

  1. Ingannmic dit :

    Je n’ai jamais lu cet auteur, parce que je crois que quand je voyais ses titres en librairie, je faisais bêtement un amalgame Musso/Russo… et puis à force de lire des avis élogieux à son sujet, j’ai profité de la sortie poche de A malin,malin et demi pour l’ajouter à ma PAL…

    J'aime

    • Maeve dit :

      Ca n’a effectivement absolument rien à voir. 🤣 Richard Russo est américain, et s’il est aussi auteur de best seller, je pense qu’il ne joue pas du tout dans la même « cour » littéraire que Musso – le Francais auteur de bluettes. 😉

      J'aime

  2. lilly dit :

    Je l’ai reçu en retard donc je ne l’ai pas encore commencé, mais j’ai hâte de découvrir la nouvelle qui se passe à Venise. J’adore cette ville !

    Aimé par 1 personne

  3. Ping : Richard Russo, Trajectoire – Lettres exprès

  4. Claudine Frey dit :

    J’aime beaucoup Russo et Lodge ! Alors Si je le trouve en bibli, je n’hésite pas !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s