Zombies zarbis : tome 1 « Panique au cimetière » – Marie Pavlenko et Carole Trébor

81gJJZTzxlL

Illustré par Marc Lizano

En ce 31 octobre, à Noirsant, petit village du nord de la France, tout est calme. Les habitants, âgés et fatigués sont partis se coucher, se fichant « comme de leur première culotte d’Halloween ». Tout est calme ? Vraiment ? Approchons-nous du vieux cimetière, au pied de l’église romane du village…  « Un observateur un peu attentif aurait remarqué la brume qui montait lentement du sol. Une brume compacte et humide. Ce même observateur aurait noté à quel point, dans la nuit noire, les maisons avaient l’air de se tasser les unes contre les autres, effrayées. »
Il suffit de jeter son oeil (sans oublier de le récupérer ensuite !) au-dessus du muret du vieux cimetière abandonné pour s’apercevoir que les pierres tombales se mettent à trembler. C’est l’heure du réveil pour Pavel, Marcel, Léocale, Hildegarde, Victorine, Ingonde, Clodomir, Gerbert et Gontran… Chacun y va à qui mieux mieux, de son os qui pendouille, de son reste de chair putréfiée, de son asticot de narine, de son oeil fugueur, d’entrailles visqueuses (miam !)…  L’agitation est à son comble ce soir : il y a des monstres à l’entrée du cimetière ! Des monstres prêts à faire table rase du passé : adieu vieille église et vieux cimetière, place à la promotion immobilière, au supermarché…

« Je viens d’avoir la confirmation que nous devons partir, poursuivit Victorine. Les villageois veulent construire un supermarché, c’est-à-dire un immense hangar où ils achètent. Nous sommes fichus.
– Ils achètent quoi ? demanda Hildegarde.
– Des choses. Je ne sais pas, moi, des clefs, des tapis, des casseroles. Des objets neufs.
Hildegarde ferma les yeux.
– Ici ?
– Oui. A moi aussi, l’idée paraît absurde, mais leur monde nous échappe. »

Léo, la petite zombie est très inquiète : sa mère est enterrée au cimetière et il est hors de question d’aller vivre ailleurs. Son oeil fugueur fugue encore plus que d’habitude ! « Les morts n’ont pas de glandes lacrymales, certes, mais Léo était une petite fille très sensible. Une larme se fraya un chemin entre ses cils et coula le long de sa joue. » Elle croise sur sa route Romain, un gamin du village parti fêter Halloween avec ses copains. Il lui trouve un chouette déguisement. Mais l’oeil baladeur de Léo fait des siennes. Le début de toute une histoire entre Romain et les petits zombies, qui retroussent leurs manches pour sauver leur cimetière, leur patrimoine !

Amateurs de chairs putréfiées, d’os moisis, de sourires édentés, vous allez être servis, rire et grimacer de dégoût ! Mais pour autant, le modèle de littérature « gore » sert de trame pour aborder, de manière habile, des histoires de lutte et de résistance ; la préservation du patrimoine contre la folie dévastatrice de la promotion immobilière ; le recyclage contre le tout-jetable ; la solidarité entre générations ; l’amitié, le travail des enfants, la lutte des femmes à travers l’Histoire.  Un sort jeté nous laisse plein d’interrogations et d’inquiétude sur la survie de ces fragiles zombies, bien sympathiques ! On n’a pas du tout envie qu’il leur arrive malheur !
Affaire à suivre dans le tome à paraître en novembre. J’attends donc le « ouagon » suivant avec une certaine impatience…

Une histoire qui donne le sourire, des rebondissements qui vous tiennent en haleine. On se demande où Marie Pavlenko et Carole Trébor vont chercher toutes ces idées loufoques pour nous surprendre ! Je me suis bien amusée, alors j’imagine que les enfants aussi…

Un coup de coeur pour le premier volume de cette nouvelle série.

A partir de 9 ans et jusqu’à 99 ans et même après…

En librairie dès aujourd’hui !

Merci à Flammarion Jeunesse.

snoopy

Publicités

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article a été publié dans Littérature jeunesse, Rentrée littéraire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s