Rentrée littéraire d’hiver : mes choix

Dans même pas un mois, on est déjà en janvier de l’année prochaine. Qui dit janvier, dit rentrée littéraire d’hiver, bien plus mystérieuse et discrète que celle de septembre-octobre qui nous noie sous la masse des publications. Mais cette année encore elle promet d’être savoureuse pour tous les amateurs de littératures irlandaise et nordique.
Et cette année, j’ai la grande chance de pouvoir lire quelques livres en avant première. 🙂

3 janvier
J’avoue que j’ai été déçue à deux reprises par les publications de Buchet Chastel et que du coup, je suis un peu frileuse. Mais je suis d’un naturel assez curieux en matière de littérature, donc, pourquoi pas ce nouveau Kevin Barry (auteur de Bohane,sombre cité) qui nous plante John Lennon dans la cambrousse du Mayo, ça peut être drôle. Donc, c’est parti pour L’oeuf de Lennon !

41nw2uh2nol-_sx341_bo1204203200_

Extrait de la présentation éditeur : « L’oeuf de Lennon imagine le voyage incognito de John Lennon en mai 1978, sur son île de Dorinish dans le comté de Mayo, au large de la côte ouest irlandaise. En pleine crise existentielle, John décide d’aller s’isoler sur ses terres pour y pousser son cri primitif et se libérer de ses démons. Mais pour ce faire, il doit d’abord quitter discrètement la côte en compagnie de son chauffeur et guide spirituel Cornelius O’Grady, sorte de Sancho Panza à l’irlandaise. »

4 janvier
Rendez-vous important de l’année, placé sous le signe d’Oscar Wilde et la plume de l’Anglaise, Siobhan Curham (l’auteur de l’hilarant Cher Dylan, entre autres), pour une nouvelle série,  Les Filles de Brick Lane, Tome 1 : « Ambre » dont j’ai pu lire un   extrait, grâce à Flammarion Jeunesse.

15327279_1338825209493003_5296625147059227639_n

L’histoire de 4 jeunes Anglaises, (une photographe amateur, une blogueuse assidue, une poétesse en devenir et une enfant de parents célèbres et divorcés) qui « en ont marre qu’on leur dise qui il faut être et à qui il faut ressembler » et décident de monter un club secret pour trouver confiance en elles afin d’aller au bout de leurs rêves. J’ai hâte d’en savoir plus ! 🙂

5 janvier
J’ai toujours Illska à lire dans ma liseuse, n’empêche que ce nouveau roman de l’Islandais Eiríkur Örn Norddahl, Heimska La stupidité, me tente  beaucoup aussi !

9791022605441

Extrait de la présentation éditeur : « Dystopie contemporaine, Heimska est une satire vibrante de notre addiction à la vie des autres, de notre obsession de la transparence, de notre vanité sans bornes. Norðdahl passe le monde à la moulinette : l’art, l’amour et la politique sont autant d’illusions narcissiques qu’il convient de déboulonner avec une joie féroce. »

11 janvier
Un nouveau… Donal Ryan ! Mon coeur a fait boom car son premier roman, Le coeur qui tourne, était juste génialement satirique, et génial tout court. Je suis les pieds dans les starting blocks pour lire Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe ! Je suis en train de rêver que le CCI l’invite, je ne sais pas pourquoi ! 🙂

Edit du 7 janvier : Et bingo! Donal Ryan est l’invité du CCI le 19 janvier!! Promis, je n’étais pas au courant.

911pty27q4l

Extrait de la présentation éditeur : « Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe raconte, au jour le jour, le combat d’un homme seul pour donner un sens à sa vie dans un monde qui en est dénué. Donal Ryan livre au passage une formidable critique de la société moderne et du matérialisme qui vient à bout de toutes les valeurs et de tous les idéaux. » 

12 janvier
Quand je dis que le mois de janvier va être littérairement génial, je pèse mes mots ! Une nouvelle venue en matière de littérature irlandaise en France : Paula McGrath dont j’ai déjà pu lire le premier roman, Génération, dans son intégralité grâce à la chic équipe des Editions de la Table Ronde.

15178257_1316639355044922_3140930802583553496_n

Après le mini-stress de savoir si ça allait me plaire, je n’ai finalement pas lâché ce roman résolument moderne, contemporain,  magistralement écrit et un peu flippant aussi,  une fois que je l’ai eu commencé. J’en reparle bientôt.
Extrait de la présentation éditeur : « Joe Martello est le propriétaire d’une ferme au coeur de l’Illinois – de ces grandes fermes bio où se croisent travailleurs clandestins et jeunes wwoofeurs venus d’Europe. C’est par une copine de bureau qu’Aine entend parler de ce trentenaire mal léché. Quelques échanges sur Skype plus tard, elle se décide à le rejoindre pour passer un été loin du carcan de sa vie de jeune mère divorcée dans sa province irlandaise. »

En janvier, ce sera aussi la suite des aventures de Mabell Jones, (dont je suis en train de lire l’hilarant tome 1 dont je vous parlerai bientôt) la gamine créée par Will Mabbitt.

Mabel-Jones-couv-200x200.jpg

2 février

Pas de visuel, pas de présentation éditeur déjà publiée mais février commence avec le retour d’Arnaldur Indridason, avec Dans l’ombre. Donc je ne sais pas s’il s’agit de la série chouchoute des aventures de l’inspecteur Erlendur ou de tout autre chose. Mais encore une date notée dans mes tablettes !

23 février
Good news ! Réédition d’un roman épuisé de Molly Keane ( dont j’ai des livres à lire d’elle et dont il faudrait que je rattrape mon retard – mais à quand un congé formation lecture ? 🙂 ) : La revenante, éditions La Table Ronde, collection « Petit Quai Voltaire »

61b-bjvenxl

Présentation éditeur : « Jasper Seift et ses trois soeurs mènent à Durraghlass la vie aristocratique et indigente de nobliaux ruinés, à la fois indissolublement liés et déchirés par leur aversion mutuelle et leurs haines. Survient Léda, la ravissante cousine d’autrefois, aujourd’hui sourde et aveugle, traînant derrière elle un passé trouble. Molly Keane nous conte dans La Revenante le destin de ces êtres meurtris par leurs passions et les interdits d’une société enfermée dans ses traditions. »

Plus dans le flou sur la date de parution mais j’y crois pour janvier ou février, le dernier Sebastian Barry, aux éditions Joëlle Losfeld ,dont je présente le visuel du roman en version original.

51rq2rggcnl

Un nouveau Sebastian Barry, on ne peut pas en rater la lecture, ce serait une vraie faute ! 🙂 😉

Edit du 7 janvier : hé, hé, pour ce Sebastian Barry prometteur puisqu’il vient de décrocher un prix, il faudra attendre le début de l’année 2018 pour le lire en version française. Mais à noter dans les tablettes quand même, ça va sans dire ! 🙂

Enfin, pour terminer, bien au-delà de l’hiver, une réédition d’un roman d’Edna O’Brien à paraître en mai aux éditions Sabine Wespieser : Dans la forêt .

Ainsi se clôt mes quelques pistes de lectures pour bien commencer 2017.

Edit du 7 janvier : Et comme ma copine de Lettres d’Irlande, je ne cite pas le nom des traducteurs quand je fais un billet de choix de lectures pour une rentrée littéraire. Faire une telle chronique demande déjà beaucoup de travail. Nous, blogueurs, nous devons aller à la pêche à l’information, nous ne sommes pas des professionnels, nous n’avons pas toujours toutes les informations. Nous ne sommes pas rémunérés pour faire ce travail, que nous faisons avec grand plaisir en choisissant des livres qui sont en affinités avec nos goûts. En revanche, je cite, comme Lettres d’Irlande, comme Au bonheur de lire, pour ne citer que ces blogs (mais on est finalement très peu nombreux à le faire) le nom du traducteur pour chaque livre chroniqué sur le blog. J’ai un peu pris pour moi, parce que ça aurait pu être moi au regard des livres présentés, la réflexion d’une traductrice. C’est déplacé. Surtout dans la manière de le dire. Que les traducteurs aient des revendications, c’est légitime et je suis la première à soutenir leur travail que je sais énorme. Mais les revendications, il faut les faire aux professionnels de l’édition pour qu’ils acceptent de mettre le nom du traducteur sur la couverture. Certains le font. C’est un peu malvenu quand même d’avoir choisi un livre, de l’avoir posté sur un blog, et donc de lui avoir fait de la publicité finalement, et en plus se prendre un commentaire pas sympa. Assez contre productif au regard de l’effet vexatoire produit. On n’a aucune obligation. Voilà.  La page est tournée.

Publicités

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article a été publié dans Rentrée littéraire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Rentrée littéraire d’hiver : mes choix

  1. lillyetseslivres1 dit :

    Que des auteurs inconnus au bataillon, sauf Molly Keane qui m’avait un peu déçue avec « Fragiles serments ».

    J'aime

    • Maeve dit :

      Comment ca tu n’as jamais lu Sebastian Barry, Edna O’Brien ou Arnaldur Indridason ? Je t’invite à les découvrir en 2017, c’est vraiment de la belle littérature. Et les autres aussi d’ailleurs. 😉

      J'aime

  2. alexmotamots dit :

    Tu as raison, dans la vie, il faut faire des choix !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s