Enael – tome 2 : La rivale – Helen Falconer

51t8rlntxl-_sx319_bo1204203200_

Traduit par Marie Hermet

Au mois de mars, je vous présentais le premier volume des aventures d’Enael, adolescente irlandaise qui découvre qu’elle appartient au monde de Tir na Nog, le pays de la Jeunesse Eternelle (celui de Tuatha De Danann), qui n’a pas de secret pour aucun fan de l’Irlande, n’est-ce pas ?
Après une première incursion dans ce monde souterrain du Connaught, Enael est revenue chez ses parents adoptifs humains, avec Eva, leur véritable enfant, enlevée par une banshee quand elle était toute petite et malade, remplacée par Enael, enfant fée. Dans sa première aventure Enael était accompagnée de Shay, un garçon différent des autres puisqu’il possède également des origines féériques : c’est un lenanshee, comme sa mère. Une créature qui a pour particularité d’aspirer toute la vie de ceux qui ont le malheur d’en tomber amoureux, de les tuer à petit feu. Vous voyez ce que je veux dire ? 🙂
Enael est donc revenue chez elle. Elle doit se réadapter, et surtout faire face à ses camarades qui la prennent pour une folle. Ben oui, les fées c’est pour les fous et les bébés !
Sinead et sa bande ont décidé de lui pourrir la vie. Même Carla a dû mal à la croire mais ne veut pas la blesser. Pourtant Enael voit bien qu’elle la prend en pitié et met sa disparition et ses histories de fées sur le compte d’une dépression.
Et le comble dans tout ça, c’est que Shay prend également ses distances en lui expliquant qu’il est un danger pour elle (puisqu’il est un lenanshee) et que leur amour est une histoire impossible. Pourtant, il se jette dans les bras d’une belle jeune fille aux longues jambes et aux longs cheveux blonds presque blancs.
Quant aux parents humains d’Enael, ils ont quelques soucis à expliquer la présence d’une petite fille chez eux à une assistance sociale…
La première moitié du roman se passe dans le monde humain où l’on se croit à l’abri des créatures maléfiques de Tir na Nog. Les adolescents se préparent à fêter Halloween. Il va y avoir quelques événements vont dépasser leur imagination…

Je ne peux pas continuer à raconter ce qui va se passer mais vous aurez bien compris que cette belle jeune fille aux longues jambes et cheveux très clairs a  quelque chose de suspect. Enael  va devoir retourner dans le monde souterrain pour sauver Shay. Le problème c’est que Carla va la suivre dans cet univers qui n’est pas le sien et auquel elle ne croit pas. Un monde où, en plus,  la chronologie temporelle n’est pas la même que dans celui des humains.

Amateurs de sensations fortes de tous genres, vous ne serez pas déçus ! Je me suis demandé pendant un bon moment si on allait vraiment replonger dans le monde féérique parce qu’Helen Falconer sait ménager son suspense et jouer de votre impatience avec art.  J’ai même fini par penser que dans ce tome 2, ce serait les aventures des créatures féériques dans le monde des humains. Pourtant quand l’écrivain (et sa traductrice) vous fait soudain plonger, après vous avoir fait descendre des marches plutôt casse gueule, ce n’est pas pour vous faire remonter tout de suite, même si vous avez peur, embarqué sur un bateau enchanté ! Trop tard, vous devrez affronter pookas (qui ont la particularité de prendre l’apparence d’êtres qui vous sont chers avant de reprendre leur aspect monstrueux pour vous tuer), sluaghs (rapaces qui ont des têtes ratatinées de vieux humains), chat-sibhe (chat sauvage géant), dullahans (démons sans tête qui puent) et, évidemment, Dorocha, le prince des ténèbres dit le Bien Aimé, qui se révélera être aussi un fieffé menteur manipulateur. Sans parler de sa copine la deargdue, la démone au coeur brisé qui se venge sur les hommes en leur suçant le coeur avec une paille (j’ai beaucoup aimé ce détail !!) 🙂

Extraits :
« Tiens, prends une caille rôtie ou quelques fraises des bois, ou un peu de champagne d’aubépine… C’est très doux, pas du tout comme la liqueur de Donal. Et enlève ce châle, on dirait une vieille. »

« – Le vieux McNally n’arrête pas de dire partout que la femme de son neveu est une lenanshee, et que c’est la raison pour laquelle son neveu s’est mis à écrire de la poésie. Il ne fait strictement rien d’autre, et il est en train de mourir d’épuisement. »

Une sacrée évasion une fois de plus, une histoire pleine de rebondissements qui vous étonnent ! On prête à peine attention à la disparition un peu facile de Carla (certes on est dans un monde de fairy).
Je me découvre amatrice de Fantasy – certes irlandaise et de qualité ! Comme quoi, on se découvre tous les jours ! 🙂

Un roman palpitant, à l’imagination débridée, sur fond de romance.
Et une parfaite lecture pour Halloween ! Enjoy !

halloween_cat_2014-872

Je crois qu’il y a une suite en cours d’écriture, d’après ce que dit Helen Falconer herself. Youpi!

Publicités

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article, publié dans Littérature irlandaise, Littérature jeunesse, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s