Gaspard ne répond plus – Anne-Marie Revol

91xqJRvTL3L

Gaspard de Ronsard, jeune instituteur dans une zone sensible du XXe arrondissement de Paris, participe à l’émission de téléréalité Un jour j’irai à Shangai avec toi. Mais voilà :il tombe du pick-up qui le transporte avec les autres candidats, « dans la province de Ha Giang, une région montagneuse et isolée du Nord Vietnam. (…) Pas très loin de la frontière chinoise ». Personne ne s’aperçoit de rien. Ou du moins s’en aperçoit trop tard. Gaspard demeure introuvable. La direction de Sparkle TV et Screen Production à Paris sont alertés, et la pression monte d’un coup, comme un bouchon de champagne prêt à péter. Tout le monde s’agite et s’insulte en faisant des bonds, songeant aux conséquentes un chouïa gênantes de cette bévue !
Pendant ce temps, Gaspard, lui,  est immobile dans un fossé, les deux jambes cassées, incapables de bouger. Il doit son salut à deux garçons qui le chargent dans leur charrette. Après avoir traversé vallées, clairières, forêts, longé rizières, cours d’eaux et palais, gravi cols vertigineux dévalé des pentes escarpées, il atterrit dans un village coupé de tout, tenu d’une poigne par une chef de tribu acariâtre et réfractaire à la modernité : My Hiên.
Dans la pièce où il est couché, le jeune homme trouve une malle pleine de bric et de broc ayant appartenu à un certain Hubert Butillon, dont quatre cahiers écrits de sa main. Il apprend par My Hiên qu’il est mort six mois auparavant en s’étouffant avec une sardine à la tomate  (c’est quand même ballot !) ! Pris en flagrant délit d’atteinte à la vie privée, Gaspard va être assigné par My Hiên  à « réinstaurer les veillées » « comme Schéhérazade dans Les Milles et Une Nuits » et ainsi, succéder à Hubert au poste de conteurPour le plus grand bonheur des villageois et du lecteur !

Un roman aux mille et un récits qui m’a impressionnée par sa densité, son souci du détail et son architecture. Nous tenons dans nos mains le récit jour après jour des aventures de Gaspard, retenu « quelque part, à l’extrême nord du Vietnam » qui alterne avec ce qui se passe dans le petit monde de Sparkle TV, au bord de l’apoplexie. Pendant ce temps, Gaspard lit aux villageois le journal intime d’Hubert Butillon : des révélations se font jour, au fil de sa lecture, sur ses propres parents, chercheurs morts au Vietnam dans un accident de voiture quand il était enfant (du moins c’est ce qu’on lui a dit), sur My Hiên, sur Hubert…

Un roman qui met en scène de nombreux personnages, loufoques, truculents à souhait, Eulalie, la mère adoptive de Gaspard, Marcel son amoureux transi de jeunesse qui  se prend pour James Bond – façon lourdingue ; des trafiquants d’opium, des personnages du monde de la télé-réalité tous plus détestables les uns que les autres (ça fait pas envie de tenter l’expérience de ce genre d’émission !!)
Je me suis surtout attachée à Hubert, au charme suranné : un vrai gentil qui s’est fait arnaqué dans la vie. Petit père… 😦
J’ai détesté My Hiên qui a tout de la despote et de la manipulatrice.
J’ai plaint Gaspard.

Un roman qui fait voyager. Du Nord Vietnam aux rues de Paris, des rizières de Cao Bang, du sanatorium d’Aincourt au palais de Vuong Chinch Duc, du monde ultra-connecté aux minorités ethniques menacéesAnne-Marie Revol promène le lecteur en maintenant le suspense.

Et pourtant, comme le rappelle Paul Eluard en exergue du roman, « Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous. » Je ne vous révèlerai pas les rendez-vous de ce roman, mais si vous êtes amateurs de coins paumés, ce roman est pour vous ; si vous aimez rire, ce roman est pour vous; si vous avez des atomes crochus avec les minorités ethniques, ce roman est pour vous ; si vous détestez la téléréalité, ce roman est pour vous !

Malgré ses mille et une histoires, ses nombreux personnages et ses mille détails, tout se tient. Et ça se lit facilement sans se perdre en route…

Anne-Marie Revol possède une plume dynamique et amusante.
Je me suis aussi aperçu qu’elle faisait souvent des rimes dans sa prose (perso, j’adore !) :

« Je donnerai cher pour me confesser. Non que j’aie grand chose à me reprocher mais au moins j’aurais quelqu’un avec qui converser. »
« A l’époque, j’expérimentais le vélo pour me rendre au boulot. »
« Les samedis d’hiver, quand la nuit tombait à cinq heures et qu’il fallait brancher les convecteurs »
« Une année, pour la Saint-Valentin, j’ai invité Edwige au Paradis Latin. »

Un roman ébouriffant, distrayant, « tout fou », sous l’imagination débordante de son auteure qui vous embarque dans une aventure au triple galop à l’autre bout du monde et vous donne le sourire.

Merci à Anne-Marie Revol  et aux  Editions Jean-Claude Lattès.

 

 

 


Publicités

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article, publié dans Littérature française, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Gaspard ne répond plus – Anne-Marie Revol

  1. alexmotamots dit :

    Il semble faire l’unanimité sur les blogs !

    J'aime

    • Maeve dit :

      Je ne sais : je n’ai vu que la critique d’Antigone (et encore en lisant en biais parce que je n’aime pas lire les chroniques des autres tant que je n’ai pas écrite la mienne). Mais j’ai bien aimé, effectivement. 😊

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s