Piège pour un élu

 41Hcw3P3AxL__SL500_AA300_

 4e de couverture : « Lorsque Gregor Jack, jeune et brillant député, se fait surprendre dans un bordel à l’occasion d’une rafle de police, la presse à scandale est prompte à se déchaîner. Si le sémillant politicien peut compter sur le soutien du Clan, un groupe d’amis qui ne se sont jamais perdus de vue depuis les bancs de l’école, en revanche, Liz, son épouse, une riche héritière, brille par son absence. Ce qui pouvait passer pour une bouderie vire à la tragédie lorsque le cadavre de la jeune femme est retrouvé. Plus aucun doute n’est permis : quelqu’un veut la peau de Jack. L’inspecteur Rebus se retrouve alors plongé dans un univers de faux-semblants, où les paillettes cachent souvent une réalité des plus glauques. Pris entre une hiérarchie calculatrice et des subordonnés entreprenants, il mène l’enquête dans la campagne écossaise, s’ingéniant à faire tomber les masques les uns après les autres. « 

Après avoir balancé son héros dans la jungle londonienne dans Rebus et le Loup-garou de Londres, Ian Rankin lui fait, dans cet épisode, affronter le « Nord ». « Quoi, le Pôle Nord ? », me direz-vous. Non. Quand un Ecossais du Sud dit qu’il va dans le Nord, c’est qu’il va… dans les Highlands, cette vaste étendue montagneuse dont certains lieux, comme le Sutherland, sont les moins peuplés d’Europe.

Suite à une rafle policière dans une maison close d’Edimbourg, un élu, Gregor Jack, se trouve au coeur d’un scandale. Rebus a du fil à retordre, d’autant qu’il aime bien cet homme politique. Pour lui c’est un coup monté. Cela dit, son épouse, Liz, s’avère beaucoup moins sage que lui, aimant la fiesta avec sa « Meute ». Alors que penser lorsqu’elle n’est pas dans la maison de campagne perdue des Highlands où elle est censée être ? Le doute se creuse lorsque son cadavre est retrouvé.
Parallèlement, un universitaire se fait dérober un précieux livre de bibliophile. On sait que Rebus est un lecteur compulsif. On lui demande de mener l’enquête. C’est ainsi que nous suivons notre inspecteur la bavure dans une librairie alléchante, Suey Books, gardée par un matou un brin agressif. Evidemement, on va découvrir que les deux affaires ont un lien…

Dans ce volume, Rebus est secondé dans ses enquêtes par Brian Holmes, le « bleu » qui fait son apparition dans Le fond de l’Enfer : il a pris du galon (il est sergent)  et de l’assurance et s’est maintenant installé avec sa femme bibliothécaire dans la banlieue d’Edimbourg, faute de mieux, au regard du prix de l’immobilier. Les deux font la paire et c’est génial, surtout quand l’élève surpasse le maître. Rebus rappelle au quidam qu’il ne faut pas prénommer son équipier « Sherlock ». Au cas où, par hasard, cher lecteur, cette idée vous viendrait à l’esprit, c’est même pas la peine d’essayer…

Par contre, c’est avec stupéfaction que j’ai découvert ici que notre inspecteur avait encore changé de copine. Il squatte à mi-temps chez  Patience sans être tout à fait prêt à emménager à temps complet. Donc exit la petite copine canadienne du volume précédent. Quel coeur d’artichaut ! D’ailleurs, là, il n’est pas non plus prêt à emménager à temps complet, ça dépendra de ce qu’il adviendra du commissariat de Great London Road… Ca promet pour la suite !

J’ai, une fois de plus, beaucoup apprécié cette aventure de Rebus. L’intrigue prend le dessus cette fois mais le texte est bourré de clins d’oeil.  Notre héros se demande par ailleurs si Liz, la femme du député, n’est pas partie faire une retraite à Iona. Et un petit retour du cri de guerre de Rebus quand on l’embête trop (TAJTM) au tout début en clin d’oeil au précédent épisode. En ce qui concerne l’intrigue a proprement parler, la fin est inattendue et « ouverte ». J’ai franchement rigolé sur le crâne de notre pauvre inspecteur…

Quelques extraits : « Ce n’était pas les gens qui s’installaient à Edimbourg mais la ville qui s’installait chez eux ».

« Rebus était collectionneurs de livres. Enfin, façon de parler. Mettons qu’il achetait plus de livres qu’il n’avait le temps d’en lire, attiré par la couverture, le titre ou les conseils grapillés ici ou là. »  Voilà pourquoi aussi, on aime Rebus !

Les enquêtes de l’inspecteur John Rebus

  1. L’étrangleur d’Edimbourg  (lu)
  2. Le fond de l’enfer (lu)
  3. Rebus et le loup-garou de Londres (lu)
  4. Piège pour un élu (lu)
  5. Le Carnet noir
  6. Causes mortelles
  7. Ainsi saigne-t-il
  8. L’Ombre du tueur
  9. Le Jardin des pendus
  10. La Mort dans l’âme
  11. Du fond des ténèbres
  12. La colline des chagrins
  13. Une dernière chance pour Rebus
  14. Cicatrices
  15. Fleshmarket Close
  16. L’appel des morts
  17. Exit Music
Publicités

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article, publié dans Littérature écossaise, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s