Le tueur des ombres

41XQaCHUaJL__SS500_

Traduit par Eric Moreau

4e de couverture : Lorsque le corps de Drew Shand, écrivain à succès, est retrouvé mutilé dans le quartier historique d’Édimbourg, la police conclut à un crime crapuleux. Mais après l’assassinat brutal de Jane Elias, la reine du thriller, il faut se rendre à l’évidence : un tueur s’attaque aux stars du roman noir. Et, non content de les éliminer, il reproduit les scènes de leurs propres livres. A quand la troisième victime ? Fiona Cameron s’attend au pire. Psychologue, experte en affaires criminelles, elle vit avec un auteur de polars, Kit Martin, réputé pour la violence de ses intrigues. Or il a reçu une lettre de menace. Et dans le roman qui l’a rendu célèbre, le meurtrier saignait ses victimes pour peindre des fresques murales…

Avec Val McDermid, pas d’effusion de sang à outrance, pas de « gore ». Ses romans policiers jouent avant tout sur l’imagination du lecteur, et elle s’en sert à merveille. Tout est dans le psychologique. Le titre en VO est d’ailleurs Killing the Shadows.

L’héroïne vit en couple avec un auteur de polar et voici que les assassinats d’écrivains se multiplient. Elle voit rouge, d’autant plus que sa jeune soeur a été assassinée des années plus tôt par sa faute (c’est du moins ce qu’elle s’imagine). La culpabilité ne l’a pas quittée depuis. Fiona est une psy qui doute et qui s’inquiète pour son conjoint. Alors qu’au contraire, celui-ci tente de dédramatiser la situation, jusqu’au moment où….(je ne peux pas dire ce qui va se passer, vous comprendrez-bien !!)

J’ai beaucoup aimé l’idée du couple auteur de polar/psy profiler et du « plagiat » : Jack l’Eventreur (ou plutôt son double dégradé : « Jacot l’Eventreur« , plagiaire du premier) et tout ce que cela suppose, la mise en abyme qui fait monter le suspens en brouillant la frontière entre fiction et réalité.

Bref, un roman policier très bien construit, qui, de plus, fait la part belle aux femmes, au pouvoir de l’imagination et de la littérature.

Je ne me suis pas ennuyée une minute, d’un bout à l’autre des 600 pages ! J’ai dévoré.

Publicités

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article, publié dans Littérature écossaise, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s