Les affreusement sombres histoires de Sinistreville t 2. Les jumeaux traîne-malheur:

sinistret2

Traduction : Anaïs Goacolou

Voici le deuxième volume de la vie de cette étrange cité sortie de l’imagination débordante de Christopher William Hill.

Je m’attendais à retrouver Hubert mais en fait il s’agit d’une histoire toute autre, indépendante de celle du premier tome.
Greta et Feliks Mortenberg sont jumeaux. Affligés depuis leur plus jeune âge du surnom de « Jumeaux Traîne-Malheur », abandonnés par leurs parents, ils vivent avec leur tante, Gisela et son perroquet Karloff, dans un quartier mal-famé de Sinistreville. Grâce à elle, ils ont échappé à la Maison de redressement pour enfants inadaptés. Gisela est une personne généreuse qui gâte ses neveux par mille gourmandises. Mais le jour de leur onzième anniversaire, l’argent se mit à manquer et tante Gisela décide de louer la chambre d’amis de son logement. Débarque un sinistre locataire, avec « une tête étonnamment ronde et [un] visage d’une pâleur de cire peu commune chez les créatures vivantes ».  Une tête de tueur, en déduisent les jumeaux. Il s’appelle d’ailleurs Morbide…

Le roman commence de manière trépidante. Dès les premières pages, on assiste à un coup de théâtre après avoir eu une peur innommable ! Christopher William Hill nous embarque dans le monde du cinéma, façon Sinistreville : le film d’horreur. Ou plutôt une forme de parodie de celui-ci. On rencontre personnages aux allures glauques : les acteurs qui tournent pour les films diffusés au Cinéma du Sang. Ca sent les canines vampiriques ! Le lecteur comme les jumeaux en ont pour leur grade de frayeur ! Des films qui aiguisent la curiosité. Et du cinéma à la littérature, il n’y a qu’un pas pour s’évader, surtout quand on a compris le plaisir de se faire peur…
Les jumeaux se rendent à la Librairie impériale de Sinistreville et rencontrent Olga Van Veenen, un écrivain en mal d’inspiration, après son dernier roman, La tête de mort qui riait. Une femme très avenante qui saura séduire Greta par ses romans, prendra les jumeaux sous son aile, leur offrant tout ce qu’ils n’ont jamais eu, grâce à sa fortune.

J’ai beaucoup aimé le début du roman, dont les coups de théâtre successifs surprennent vraiment. On finit (presque) par être convaincu de la bonté réelle d’Olga, même si Feliks ne cesse de douter de sa sincérité, même si, au détour d’une conversation, elle sème elle-même le doute : « L’apparence est presque toujours trompeuse. (…) Tenez, lisez n’importe lequel de mes livres. Les méchants commencent toujours par se montrer charmants. » On tourne les pages et Olga est toujours aussi prévenante, sauvant les jumeaux de mille dangers. Elle les gave de gourmandises. Je me suis même demandé à un moment si elle n’avait pas décidé de les manger une fois engraissés !! Et puis, ce qui devait arriver arrive….

Et le texte continue de courir, de rebondissement en rebondissement.  Mais trop ! On finit par quitter la trame narrative, lassé parce que ça part dans tous les sens. J’ai failli abandonner ma lecture.
C’est vraiment dommage ! J’ai été d’autant plus déçue que j’avais vraiment beaucoup aimé le premier volume qui m’avait fait sourire par son humour caustique. L’horreur devient réelle pour les personnages. La fausse gentille est une vraie méchante. Un peu trop de vrai-faux et de faux-vrai. De beaux méchants et de laids gentils, de faux et de vrais morts, de disparus et de revenants. La canine vampirique s’émousse et l’humour noir avec.

Je fais néanmoins confiance à Christopher William Hill pour un troisième tome aussi réussi que le premier !

Merci à Flammarion Jeunesse !

Publicités

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article, publié dans Littérature anglaise, Littérature jeunesse, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s