Les affreusement sombres histoires de Sinistreville t. 1 : Hubert très très méchant

hubert tres tres mechant

 Traduction : Anaïs Goacolou

4e de couverture : « Hubert naquit un mardi, dans une famille respectable qui résidait dans un recoin obscur de Sinistreville. Ses parents, qui rêvaient d’élever un génie, accueillirent avec une allégresse non dissimulée la tête aux dimensions impressionnantes et le front haut du petit Hubert.
– Je ne serais pas surpris que votre garçon devienne l’habitant le plus intelligent de notre grande ville, annonça le docteur.
Ainsi commença son histoire…
Hubert ne tarda en effet pas à le montrer d’une manière tout à fait singulière…« 

Les parents d’Hubert ne peuvent pas se douter que la naissance de leur enfant va bouleverser durablement la vie de Sinistreville, où la devise est apparemment : « Fais aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse ». Tout un programme !

Hubert est un génie, très très doué, tellement doué qu’il intègre l’institut très sélect où son père a lui-même échoué quand il avait son âge. Seulement, dans cet institut, il ne fait pas bon être trop intelligent et encore moins être gentil. Ca fait de l’ombre aux méchants !
Pourtant, M. Lomm, le seul professeur – secrètement- humain de cette école, pense que « seuls Hubert et Isabella ser[o]nt sélectionnés pour passer l’examen du violon de Constantin (…) persuadé qu’eux seuls [o]nt une chance de se sortir du piège de l’examen », qui consiste en une série de questions d’une difficulté tellement machiavélique que la plupart des candidats ne parviennent pas à répondre à une seule question !
Et le professeur Lom a raison : Hubert décroche le score maximum. Ce qui déclenche non l’enthousiasme du directeur mais sa fureur et le début des malheurs d’Hubert et de sa famille. Des malheurs qui déclencheront une avalanche de meurtres par trop plein d’injustices : le Saigneur de Sinistreville se met à sévir !

Accrochez-vous à votre oreiller si vous lisez ce roman pour ados qui n’ont plus peur du noir parce que, je vous préviens : ça décoiffe !
L’univers dans lequel évolue Hubert est d’une injustice crasse. Les méchants sont vraiment de sales individus, des terroristes, qui écrasent tout ce qu’ils peuvent sans le moindre remord. Mais ce sont des faibles qui ne savent pas résister. Et qui, ça va sans dire, ne sont pas du tout intelligent.

Pourtant, ce roman réunit l’exploit d’être affreusement sinistre et follement drôle ! Inquiétant aussi. On se demande si Hubert n’a finalement pas perdu la boule à son tour pour être devenu aussi cruel que ses tortionnaires.
Néanmoins, on ne peut pas lui donner tort non plus dans cet univers où le mot « justice » semble être banni. Il va tenter de l’établir, la justice, à sa façon bien particulière et pour le moins expéditive !
Si par hasard vous croisez une usine à strudels abandonnée, méfiez-vous (moment particulièrement savoureux ce cette lecture !), faites aussi attention aux cordes de violon qui trainent…

Hubert devient vraiment très très méchant, semant la psychose à Sinistreville.  Hubert, la terreur géniale qui n’a pourtant que douze ans,  apprendra à ses dépends que la vengeance ne fait pas tout. Que l’amour rend aveugle et la jalousie aussi…

La fin du roman donne immédiatement envie de savoir ce qui va se passer dans le tome 2 (parution en juin) et ça promet son pesant de cacahuètes !

Un humour grinçant et décapant, à prendre au 150e degré, qui fait vraiment sourire.
Un petit pavé de 300 pages cruellement drôles. Un univers gothique allemand d’un écrivain britannique que je découvre.
Si ça vous dit de  visiter un jour Sinistreville, il y a un plan en début d’ouvrage. Attention de ne pas vous perdre !

Merci aux Editions Flammarion pour cet envoi décoiffant !

Publicités

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article, publié dans Littérature anglaise, Littérature jeunesse, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s