Nom de code Komiko – T.2 : Le poison du tigre

51z6n-DBdPL

A travers les mots de Marie Hermet

 Je vous entraîne de nouveau à Hong Kong, retrouver Lian et Matt, alias Komiko et Torch, les bloggeurs/hackers du groupe 04/06 qui poursuivent sans relâche ceux qui assombrissent le monde contemporain.

Le roman débute par une mauvaise nouvelle : l’assassinat de Crowbar, alias Eva dans la vie, le troisième « mousquetaire » du groupe de hackers, au moment même où Matt s’apprête à rejoindre sa patrie du hamburger. Le leitmotiv du récit sera de savoir pourquoi Eva a été assassinée par un type qui est un faux policier… Le départ du jeune Américain au « sourire dentifrice » est donc remis à plus tard. Nos deux amis se lancent dans une nouvelle enquête, pendant que Mingmeii s’extasie devant le dernier chanteur « industriel » de Cantopop à la mode, Jason Cho, au look bad-boy-tablettes-de-chocolat-cheveux-de-rêve.

Une nouvelle aventure au rythme trépidant, qui dévoile un peu plus les jeunes héros, à la personnalité complexe. Lian se trouve prise au piège de ses propres contradictions d’adolescente chinoise : impossible d’accepter moralement que Matt dorme sous le même toit qu’elle alors que pourtant il l’attire. Cela donne lieu à quelques scènes cocasses :

« Lian ferma les yeux une seconde et se frotta vigoureusement les paupières avant des les ouvrir. Rien n’avait changé : Matt était toujours là devant elle, assis à la table devant son bol. Il ne portait qu’un vieux tee-shirt des Colorado Rockies et un caleçon imprimé.
Lian se sentit rougir et détourna la tête. Elle entra dans la pièce en marchant en crabe et en rasant le mur opposé, comme si elle faisait le tour d’un champ de mines. »

Lian et Matt sont un peu comme chien et chat dans cette nouvelle aventure, d’autant que Lian est têtue voire bornée, imprudente et qu’elle cumule les bourdes au risque de mettre sa vie en péril un peu trop facilement. Ce qui n’arrange rien c’est que Matt se met par moment à bouder.

N’empêche, le cadavre d’une femme dont le taux de calcium est beaucoup trop élevé mettra leurs querelles d’adolescents en sourdine, surtout quand il est question du pouvoir de l’os de tigre ou plus précisément du commerce fait autour d’un pseudo-médicament de la médecine traditionnelle chinoise, interdit depuis le XXe siècle mais dont le marché noir est florissant. Mais, interroge Lian, est-ce que ce que vendent les grands laboratoires américains est parfaitement sain pour tout le monde ?

Un deuxième volume aussi palpitant que le premier, avec en toile de fond une Chine oscillant entre tradition et modernité, le trafic animal, les médicaments frelatés et la tromperie des vendeurs de rêve (poudre de perlimpin-pimpin, chanteurs industriels « Photoshopés…). Les personnages sont toujours aussi attachants parce que loin d’être lisses et parfaits. Le tout est enrobé d’une bonne dose de technologie moderne.

Un page turner que j’ai eu du mal à lâcher, d’autant que le dépaysement chinois est réel grâce à  une bonne recherche documentaire sur Hong Kong et non pas une Chine de pacotille en toile de fond.

Un ensemble qui plaira sûrement aux jeunes lecteurs, mais pas seulement : moi ça m’a beaucoup plu !  Et même la couverture (encore une fois) !

Publicités

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article, publié dans Littérature jeunesse, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s