Miséricorde

51KZ85P2ESL

4e de couverture : « Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s’acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l’avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d’encre. Mais, faute d’indices, la police avait classé l’affaire. Jusqu’à l’intervention des improbables Carl Mørck et Hafez al-Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d’origine syrienne. Pour eux, pas de cold case … Couronné par les prix scandinaves les plus prestigieux, le thriller de Jussi Adler-Olsen, première enquête de l’inspecteur Mørck, est un véritable phénomène d’édition mondial. »

Cela faisait un moment que ce livre me faisait de l’oeil à chaque fois que je passais en librairie. La petite vignette du Grand Prix des Lectrices de Elle ne faisait que renforcer mon envie de découvrir Jussi Adler Olsen, d’autant que les autres livres qu’il a publiés ont l’air d’avoir autant de succès que celui-ci, signalé partout comme un best seller. Et en plus Jussi Adler Olsen est… danois !  Voilà beaucoup d’indices de tentation pour un seul et même écrivain ! Et hop, ce livre a embarqué avec moi dans l’avion…

J’ai rapidement été absorbée par ma lecture qui a réussi à me faire oublier l’affreux gamin qui gesticulait à côté de moi pour voir si son père accéderait à son caprice… En effet, ce thriller vous prend aux tripes dès les premières pages. Les personnages sont attachants, surtout les deux compères qui mènent l’enquête, Carl Mørck le Danois et Hafez al-Assad le Syrien (oui, vous avez bien lu !) au passé trouble, maîtrisant encore mal la langue danoise et roi de la gaffe. Son boss, Carl est aussi plein de préjugés donc cela n’aide pas mais donne un couple détonnant, avec un zeste de suspicion :

« Tu t’appelles Hafez al-Assad. C’est ce qui est écrit sur les papiers que les services de l’immigration ont établi à ton nom, en tout cas. »
« Ca doit pas être facile de traîner un nom pareil ? » « Le nom d’un dictateur qui a gouverné la Syrie pendant vingt-neuf ans ! Tes parents étaient membres du parti Baas ? »

On apprend que Hafez est un réfugié politique syrien mais que Carl l’ignorait car « le petit homme », comme il l’appelle (ce qui m’a passablement agacée) lui a caché la manière dont il est arrivé au Danemark, car sa vie lui a fait du mal et que c’est sa vie et pas celle de son boss.

Bon mais autant vous dire que c’est à peu près la seule chose que l’on apprend sur le pays de la Petite Sirène et que ce n’est qu’une anecdote secondaire dans ce thriller qui reste d’une facture très classique, et en fin de compte très anglo-saxonne. Je n’y ai pas retrouvé la « patte » nordique que j’ai l’habitude de fréquenter. Mis à part, peut-être que la victime qui est une femme politique, Merete Lyyngaard, qui incarne l’avenir du Danemark. On ne peut évidemment que penser à Borgen et son héroïne Birgitte, pour ceux qui connaissent cette excellente série danoise (postérieure à ce thriller, d’ailleurs).

Mais le comparaison s’arrête là. Ici on ne suit pas la vie publique et privée d’une femme politique, mais tout simplement l’enterrement vive d’une jeune femme qui se retrouve enlevée puis enfermée pendant cinq ans. Personne ne sait ce qui lui est arrivé, encore moins son petit frère handicapé.

Si j’ai aimé le suspense que j’avoue très bon, j’ai beaucoup moins aimé l’aspect un peu « gore » que prend ce thriller par moment. Je n’en vois pas l’intérêt. J’ai trouvé la fin un peu trop (attention SPOILER !)  « happy end » et miraculeuse pour être totalement crédible.

Une lecture divertissante mais sans doute pas inoubliable à mes yeux, j’ai lu nettement mieux avec Je ne porte pas mon nom de Anna Grue et je doute de renouveler l’expérience avec les deux autres romans qui sont la suite à celui-ci.

Publicités

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article, publié dans Littérature danoise, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s