Hiver arctique

41xlcbsT75L__SL500_AA240_

Traduit par Eric Boury

4e de couverture : « Le corps d’un petit garçon était couché dans la neige lorsque la voiture d’Erlendur est arrivée au pied de l’immeuble de banlieue, en cette fin d’après-midi glaciale de Reykjavik. II avait douze ans, rêvait de forêts, ses parents avaient divorcé et sa mère venait de Thaïlande, son grand frère avait du mal à accepter un pays aussi froid. Le commissaire Erlendur et son équipe n’ont aucun indice et vont explorer tous les préjugés qu’éveille la présence croissante d’émigrés dans une société fermée. Erlendur est pressé de voir cette enquête aboutir, il néglige ses autres affaires, bouscule cette femme qui pleure au téléphone et manque de philosophie lorsque ses enfants s’obstinent à exiger de lui des explications sur sa vie qu’il n’a aucune envie de donner. La résolution surprenante de ce crime ne sortira pas Erlendur de son pessimisme sur ses contemporains. Dans cet impressionnant dernier roman, Indridason surprend en nous plongeant dans un monde à la Simenon. Il a reçu pour ce livre et pour la troisième fois le prix Clé de Verre du roman noir scandinave. « 

Autant le dire tout de suite : j’ai été déçue !

Des fausses pistes qui s’accumulent jusqu’à quasiment la fin du roman et qui ont fini par me lasser. Certes la fin est un coup de théâtre et elle est terrible mais elle laisse un sentiment final de « décousu ».

Indridason n’épargne pas son pays mais en même temps ne va pas au bout de ses idées, c’est du moins le sentiment que j’ai eu, à cause de cette fin absurde qui fait suite à une analyse sociologique assez fine. Dommage. Cela dit, la nature humaine en prend pour son grade.

J’attends tout de même avec impatience la sortie du prochain roman, en février 2010, car j’aime beaucoup les personnages. J’espère juste que ce sera au niveau des autres romans qui oscillent entre « très bon » et « excellent ».

Publicités

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article, publié dans Littérature islandaise, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s