Le sort en est jeté

Electre_978-2-08-133002-3_9782081330023

Traduction : Marie Hermet

Septembre 2009, Joey, 16 ans et 8 jours,  fait sa rentrée à Stradbrook College, son nouveau lycée, après avoir été victime de harcèlement dans le précédent. C’est un adolescent fragilisé et pas très à l’aise dans ses baskets qui pénètre dans la classe, bien décidé à se fondre dans la masse, à devenir le plus invisible possible. Pourtant, il ne pourra éviter la rencontre avec le magnétique Shane O’Driscoll, nouvel élève qui arrive le même jour que lui. Et c’est aussi sans compter pour son attirance vers Aisling, la belle fille aux cheveux noirs presque bleus.

Joey a perdu son père quand il était encore bébé. Musicien perfectionniste, il cherchait le son qui le rendrait immortel. Mais il se tue dans un accident de voiture devant les ruines du Hellfire Club, où autrefois des joueurs débauchés se saoulaient de whisky de contrebande adouci au beurre fondu, en portant un toast à la santé du diable… Ce lieu traîne également une légende sulfureuse (que je ne vous raconterai pas mais qui vous fiche des frissons).
1932 : Thomas découvre le jazz . Pour le père O’Connor c’est la musique du diable parce que c’est une musique qui vole les âmes. A cette évocation, le médecin de Thomas éclate de rire et lui explique ce qu’est un changeling : une créature maléfique ni morte ni vivante que les mauvais esprits déposent dans un berceau, à la place d’un bébé…

Et puis il y a cette maison en ruine, que tout le monde pense inhabitée…

Nous sommes en Irlande, à Blackrock et ses environs, à quelques encablures de Dublin. Dans un contexte très contemporain et réaliste. Pourtant Dermot Bolger tricote un récit qui vous fera plonger, de manière vertigineuse dans un autre univers. Celui du fantastique mais néanmoins tout en semant le doute dans votre conscience de lecteur. En tout cas, tout au long de ce récit qui se partage entre les années 30 et 2009, de manière non chronologique, je me suis vraiment posé des questions et demandé comment l’écrivain allait arriver à retomber sur ses pieds.

Joey, Shane et Aisling ont comme point commun d’être fragilisé par la vie à un moment clé de leur existence. Ce sont également des êtres solitaires, timides et sauvages qui ont du mal à nouer des contacts avec les autres. Même chose pour Thomas. Leur histoire respective est dévoilée au fur et à mesure, de manière fragmentée. Elles résonnent comme des échos vertigineux, comme un sortilège dont on ne peut se défaire. C’est du moins ce qu’on essaie de leur faire croire.  Mais justement, qui est vraiment Thomas ? Qui est vraiment Shane ? Qui ment ? Qui tire les ficelles de la manipulation ? Qui sera assez fort pour s’en sortir et devenir libre ? « Parfois, il faut partir loin de chez soi pour découvrir qui l’on est vraiment. Il y a très longtemps, quelqu’un m’a dit qu’en chacun de nous se cachent plusieurs personnalités, des bonnes et des mauvaises, qui attendent l’occasion de se manifester. »

Un suspense intenable va vous mettre la tête à l’envers avant de vous la retourner à l’endroit. La solution se trouve dans les toutes dernières pages du roman, tout en laissant votre part d’imaginaire faire un choix.

Un beau roman sur l’identité, les âmes errantes qui se cherchent. Un roman qui sonde les psychés adolescentes de manière incroyable mais aussi un sacré thriller à la fois fantastique et psychologique qui révèle l’étendue du talent de Dermot Bolger.
Un livre différent de ceux que j’ai lus de lui jusqu’à présent (mais on retrouve son goût pour le fantastique et le gothique, comme dans  Toute la famille sur la jetée du Paradis). Son premier roman « ado/jeune adulte » mais qui pour moi dépasse largement cette catégorie.

Avis aux amateurs de frissons et de littérature irlandaise : quel que soit votre âge, vous allez adorer ! Je le classe « coup de coeur 2015 ».

Merci à Flammarion Jeunesse.

Publicités

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article, publié dans Littérature irlandaise, Littérature jeunesse, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le sort en est jeté

  1. alexmotamots dit :

    Il a l’air vraiment extra.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s