Les Grinche ont des ennuis

grinche

Traduction : Marie Hermet

Mme et M. Grinche sont des gens un peu « spéciaux » : ils habitent dans une roulotte faite de bric et de broc et tirée par deux ânes nommés Clip et Clop. Pour leur petit déjeuner, ils se délectent de bestioles écrabouillées sur la route, avec une préférence pour les écureuils. Même les vieux pneus sont à leur goût,avec du sel et du poivre. Le gloubiboulga à base de sciure et de graine pour oiseaux, chez eux, ça se mange aussi. Sympathique restaurant chez les Grinche, n’est-ce pas ? Vraiment, ça fait envie !
Leur fils s’appelle Sunny. Enfin, ce n’est pas tout à fait leur fils puisque M. Grinche l’a ramassé un jour sur une corde à linge. Bien que ce soit un garçon, ils ont décidé de l’habiller avec une robe bleue. Bref, pas la peine d’en ajouter davantage : vous comprendrez que Mme et M. Grinche, c’est du « lourd » ! D’autant que partout où ils passent, ils ont le don pour s’attirer des ennuis. Surtout le jour où ils arrivent à Bigg Manor et font la connaissance d’un type au haut de forme ratatiné, vêtu d’un tee-shirt avec le slogan « BIGG C’EST PAS TERRIBLE » imprimé dessus. D’un jet de pierre sur la grille du manoir débute une aventure rocambolesque, remplie de personnages loufoques. Lord Bigg habite dans un manoir complètement déglingué. Son épouse, Lady Gaga La-La ne pouvant plus supporter son mari a décidé d’aller vivre dans la porcherie (de luxe) avec la truie Poppet… Je ne vais pas tout raconter, mais le ton est donné.

Pénétrer dans l’univers des Grinche c’est un peu comme passer de l’autre côté d’un miroir, dans un univers loufoque et hilarant. Au fil des pages, on se demande ce que Philip Ardagh va encore inventer comme élément délirant dans cette aventure (quelle imagination débordante !).

Pourtant, derrière le loufoque, se trouvent des thèmes très sérieux comme l’enrichissement crapuleux (et ses limites), les conditions de travail sordides (du personnel de Bigg Manor, lié par contrat illégal et prisonnier de Lord Bigg).
Il y a vraiment des personnages bêtes et méchants dans ce roman : Mme et M. Grinche sont peu ou prou l’équivalent anglais de nos Bidochons. Lord Bigg traite mieux ses oiseaux que ses domestiques (comble de la bêtise : son perroquet adore le blesser).
Heureusement, Philip Ardagh peuple aussi son récit de personnages intelligents et attachants : Mimi le petit commis cireur de chaussures, qui, malgré le titre de sa fonction, est une fille dont le rêve est de voir du pays. Sunny, qui n’a connu que l’univers des Grinche, découvre d’autres valeurs, comme  l’amitié, grâce à Mimi (dont il semble même un peu amoureux) et la solidarité.

Un roman qui met de bonne humeur, une narration dynamique (c’est le moins qu’on puisse dire), dont l’humour est mis en valeur par les illustrations d’Axel Scheffler. J’avoue que j’ai eu un petit faible pour les disputes du couple Grinche : on dirait mes anciens voisins !! De toutes façons, les Grinche existent, les Lord Bigg & Cie aussi…

grunts-prv-9-980839

Publicités

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article, publié dans Littérature anglaise, Littérature jeunesse, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s