Une illusion passagère

41hKN0jrFUL

4e de couverture : « Martin, haut fonctionnaire irlandais d’une cinquantaine d’années, rattaché à un ministère en bout de course, se retrouve, le temps d’un voyage officiel en Chine, seul dans sa luxueuse chambre d’hôtel. Accablé par une existence terne, entre son épouse et ses trois filles, il décide de s’offrir un massage durant son séjour. La jeune femme chinoise qui vient le masser ne parle pas sa langue et ne partage rien de sa vie : mère célibataire, elle peine à joindre les deux bouts, mais ce qu’elle lui procure est autrement précieux : le plaisir d’être touché, la sensation d’être désiré. Une complicité naît entre eux, que rompt la proposition de la jeune femme de monnayer ses charmes. Martin va-t-il céder à cette tentation ? L’écriture dense et acérée, mais aussi d’une grande sensibilité, de Dermot Bolger condense la vie d’un homme, ses convenances, ses incertitudes et son trouble l’espace d’une nuit. »

 Je continue sur ma lancée de la rentrée littéraire d’écrivains étrangers avec cet autre roman très court de l’illustre Dermot Bolger, tout aussi connu que Roddy Doyle en Irlande, dans un registre différent.

Martin, haut-fonctionnaire irlandais quinquagénaire accompagne dans son dernier souffle le gouvernement que la crise financière qui frappe l’île d’émeraude fera chuter. Epuisé moralement tant par son couple qui bat de l’aile que par son boulot ingrat, Martin en voyage officiel en Chine, décide de se faire masser. L’idée ne lui vient pas d’emblée mais après réflexion, de manière plus ou moins détournée par une employée chinoise qui lui force presque la main, en lui expliquant qu’elle va lui envoyer quelqu’un dans sa chambre, de manière discrète et professionnelle…. Notre homme se laisse piéger par l’idée tentante de se faire du bien… jusqu’à croire à la sincérité de sa masseuse…alors qu’il ne s’agit que d’une illusion passagère.

Martin est la personnification de la chute du pays. Le titre original du livre est d’ailleurs The Fall of Ireland. Un roman très court (une novella) mais au goût de vitriol. Dermot Bolger n’y va pas par quatre chemins :

« L’Irlande avait été ruinée par les banques et les investisseurs, par les partis politiques déterminés à se surpasser les uns les autres dans leur générosité vis-à-vis des électeurs qui avaient pris l’habitude d’attendre ce genre de largesses – tous emprisonnés dans une illusion vertigineuse qui ne pouvait que se terminer par une chute. »

Autement dit chacun en prend pour son grade ! Les Irlandais qui se sont plus à croire à l’illusion de moyens financiers qu’ils n’avaient pas, illusion que leur permettaient les banques qui prêtaient sans compter, elles-mêmes autorisées par les politiques. L’illusion d’un bon massage, mais quand ça s’arrête, ouille la réalité n’en est que plus douloureuse ! Un mensonge organisé qui a ruiné le pays.

J’ai vraiment aimé l’habileté de Dermot Bolger à amener la question de ce mensonge par l’idée du massage. Martin fait mal au coeur, on le trouve un peu bêta mais on ne lui en veut pas. On se laisse prendre au jeu et on s’interroge nous aussi sur la sincérité de la masseuse que l’écrivain met malgré tout en suspens. On a finalement un tout petit doute qui subsiste parce qu’elle lui dit qu’il est un homme gentil. Oui, mais la Chine qui dit ça à l’Irlande, la Chine, pays qui achète le reste de la planète et dont le voyage officiel de Martin est justement d’aller vendre son pays, ça fait réfléchir…

C’était ici mon troisième rendez-vous avec Dermot Bolger, découvert avec l’excellent Toute la famille sur la jetée du Paradis. Une chose est sûre : j’y reviendrai encore et toujours !
Et voilà  encore un chouchou irlandais qui gagne à être connu en France ! Je regrette que son roman n’ait pas été davantage sur le devant de la scène pendant cette rentrée littéraire. Parce que Dermot ne fait pas dans la qualité littéraire moyenne, il fait dans l’excellent !

 

 

 

Publicités

A propos Maeve

Blogueuse littéraire depuis 2009, lectrice compulsive depuis l'âge de 6 ans ^_^ .
Cet article, publié dans Littérature irlandaise, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s